Isabelle André : DRH, un métier en mutation

En collaboration avec l’Association nationale des DRH (ANDRH), qui regroupe quelque 5 000 praticiens de la fonction RH, le cabinet Oasys Consultants a mené une enquête inédite pour analyser les évolutions du métier de DRH, en profonde mutation, et les exigences que manifestent désormais les entreprises dans le recrutement de leurs DRH. Dans le cadre des Rendez-Vous de l’Alliance, Isabelle André, directrice associée en charge de la practice RH à Oasys, présentera, le 20 avril prochain, devant le Comité de liaison DRH, les résultats de cette étude, par rapport aux évolutions du secteur.

Quels étaient les principaux objectifs de cette étude ? Comment a-t-elle été réalisée ? À qui est-elle destinée ?

La principale motivation de l’étude consistait à pouvoir mesurer, aujourd’hui, les attentes des entreprises lorsqu’elles recrutent un DRH, alors que ce métier est en pleine évolution. L’étude a été effectuée auprès d’un panel de 246 professionnels, représentatifs des fonctions de direction générale, de relations humaines, de chasseurs de têtes ou autres organismes de recrutement. Elle s’est articulée autour de quatre facteurs clés : les pratiques de recrutement pour les DRH généralistes confirmés ; les critères de recrutement et leurs évolutions ; les obstacles au recrutement ; les perspectives de carrière. Notre étude éclaire les nouvelles pratiques de recrutement, à travers les réponses qu’apportent les recruteurs de DRH. Elle permettra aux DRH en poste d’avoir une meilleure vision de leur évolution de carrière.

Quels sont les principaux enseignements qui ressortent de cette enquête ? Comment a évolué le métier de DRH ?

Le métier a connu une révolution souterraine au cours des quinze dernières années. Il s'est transformé totalement. Le poste de DRH est pratiquement sorti des fonctions « supports ». Il occupe désormais une place de choix dans la stratégie des entreprises ; lesquelles ont intégré que la performance ne passe pas uniquement par les expertises commerciales ou le marketing, mais repose aussi sur la bonne pratique des relations humaines, en matière de recrutement, de formation, de gestion des potentiels, de bien-être et de qualité de vie au travail… C’est pourquoi, aujourd’hui, dans beaucoup de sociétés, le DRH participe activement aux comités de direction (CODIR). En fait, le plus grand changement pointé par notre étude concerne la dimension stratégique acquise par le DRH, concrétisée par sa proximité avec la direction générale.

Quel est désormais le rôle du DRH dans l’entreprise ?

Les DRH se trouvent, par la nature de leurs responsabilités, au cœur des évolutions des entreprises. Leur positionnement, entre les attentes de leur direction générale et les nécessités du terrain, en font de perpétuels équilibristes, à la recherche de l’adéquation entre les enjeux économiques et les enjeux humains. Ils doivent, par exemple, gérer les révolutions sociétales en termes de lien social, ou encore les mutations technologiques, comme la digitalisation des métiers. La situation des entreprises est devenue plus complexe, elles s’internationalisent. Parallèlement, les métiers de DRH se transforment, et les recruteurs sont devenus plus exigeants quant aux profils recherchés.

Précisément, quels sont les critères recherchés chez un DRH ?

Les attentes des recruteurs sont pointues. On peut même souvent évoquer la recherche du mouton à cinq pattes. Il faut parler parfaitement l’anglais, venir du même secteur, être capable de conseiller, tout autant que de décider. Le DRH est investi de fortes attentes, car, proche de la direction générale, il joue le rôle de facilitateur, voire de médiateur. On compte sur lui pour favoriser les échanges au sein des instances dirigeantes. Il s’agit réellement d’un recrutement stratégique pour les entreprises.

Comment un DRH doit-il gérer sa carrière ?

Le vrai défi est d’actualiser et d’élargir sans cesse ses compétences. C’est pourquoi il n’y a pas d’aboutissement de carrière. Il est frappant de voir, dans l’étude, à quel point le DRH agit à l’intérieur d’un périmètre extensible. Véritable « couteau suisse » du Codir, il est présent sur de nombreux sujets •